Une conférence de haut-niveau sur le thème « Femmes, violence et terrorisme en Afrique de l’Ouest et au Sahel : bâtir une réponse régionale et internationale »

13 avr 2018

Une conférence de haut-niveau sur le thème « Femmes, violence et terrorisme en Afrique de l’Ouest et au Sahel : bâtir une réponse régionale et internationale »

Le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et la Sahel (UNOWAS) a organisé, les 10 et 11 avril à Dakar, en partenariat avec la Commission Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le G5 Sahel, et le Bureau des Nations Unies Contre le Terrorisme (UNOCT), l’Union du Fleuve Mano, ONU Femmes, le Groupe de Travail Femmes, Paix et Sécurité en Afrique de l’Ouest et au Sahel, une conférence de haut-niveau sur le thème « Femmes, violence et terrorisme en Afrique de l’Ouest et au Sahel : bâtir une réponse régionale et internationale ».  

Cette conférence de haut niveau s'inscrit dans la cadre de la mise en œuvre du mandat de l'UNOWAS et de son engagement à promouvoir, en coordination avec les partenaires et acteurs régionaux et internationaux, une meilleure implication  des femmes dans la prévention de l’extrémisme violent et le terrorisme.

Durant deux jours de travaux, une centaine de femmes leaders et représentantes d’associations et de réseaux de femmes de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel ont fait un état des lieux sur le rôle des femmes dans la prévention, et ont partagé leurs expériences et analyses sur les actions et initiatives qui pourraient renforcer l’intervention des femmes pour une meilleure prévention de l’extrémisme violent et  le terrorisme.

Les participantes ont également examiné le contexte ouest-africain et sahélien qui connait une  recrudescence de l’extrémisme violent et le terrorisme qui fragilisent les efforts de consolidation des droits de l’homme et l’état de droit.

La conférence a permis aux participantes de rappeler la nécessité  de renforcer la résilience des femmes et des communautés contre la propagation des idéologies et les réseaux  qui font la promotion de l’extrémisme violent  et le terrorisme. A cet égard, elles ont souligné l’importance d’ancrer les actions des femmes dans les objectifs de développement durable des Nations Unies afin de garantir une approche cohérente et efficace.

A l’issue de cette conférence de haut niveau, les femmes leaders de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel ont lancé « l’appel de Dakar », exhortant  les Etats et gouvernements de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel d’accentuer leurs efforts pour prévenir l’extrémisme violent et le terrorisme. Elles ont également encouragé les Etats de la région à prendre des mesures concrètes pour une implication systématique des femmes en tant que partenaires de choix dans toutes les initiatives sociales, politiques, économiques visant à renforcer la prévention de l’extrémisme violent et le terrorisme.

Les participantes ont particulièrement encouragé les Etats membres de la CEDEAO de fournir les ressources nécessaires à la mise en œuvre effective du Plan d'Action Femmes, Paix et Sécurité du Cadre de Prévention des Conflits de la CEDEAO dans leurs pays respectifs et d'assurer la protection des femmes qui sont des acteurs clés dans la lutte contre l'extrémisme violent et le terrorisme.

Les participantes à cette conférence ont demandé aux organisations régionales d'inviter les femmes leaders de la région à participer aux réunions statutaires de la CEDEAO, du G5 Sahel et de l'Union du Fleuve Mano.

Les femmes leaders de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel ont recommandé la mise en place d'un mécanisme régional permettant des échanges réguliers et périodiques entre les femmes, leurs associations et réseaux et les acteurs nationaux et régionaux responsables de la prévention de l'extrémisme violent et de la lutte contre le terrorisme.

Cette conférence de haut niveau fait suite aux diverses activités entreprises par l’UNOWAS en coordination avec ses partenaires pour apporter un soutien continu aux acteurs nationaux et régionaux en vue  de renforcer et multiplier  les initiatives de prévention de l’extrémisme violent et le terrorisme, notamment à travers l’implication des femmes en Afrique de l’Ouest et le Sahel.