Commission mixte Cameroun-Nigeria (CNMC)

UN Support Team to the CNMC and representatives of Parties conduct surveying of boundary points near the border village of Kontcha (Cameroon). Credit: UN Photo

UN Support Team to the CNMC and representatives of Parties conduct surveying of boundary points near the border village of Kontcha (Cameroon). Credit: UN Photo

Ground Control Point in Cross River State (Nigeria) – Ground Control Points are used to control quality of positioning of the boundary line. Credit: UN Photo/MABAYA

Ground Control Point in Cross River State (Nigeria) – Ground Control Points are used to control quality of positioning of the boundary line. Credit: UN Photo/MABAYA

Pillar construction project at Taraba State (Nigeria)/North West Region (Cameroon): Nigerian customs officer (right) of Cross River State’s local Boki government inspects location of newly erected Primary Pillar BP 67 (boundary pillar), which replaces the old “Anglo-German Pillar. Credit: UN Photo/MABAYA

Pillar construction project at Taraba State (Nigeria)/North West Region (Cameroon): Nigerian customs officer (right) of Cross River State’s local Boki government inspects location of newly erected Primary Pillar BP 67 (boundary pillar), which replaces the old “Anglo-German Pillar. Credit: UN Photo/MABAYA

View of Chappal Waddi Mountain side of Gotel Mountain chain, which falls on the Cameroon-Nigeria border. Credit: UN Photo/BARIL

View of Chappal Waddi Mountain side of Gotel Mountain chain, which falls on the Cameroon-Nigeria border. Credit: UN Photo/BARIL

UN Helicopter Support to the CNMC lands on Gotel Mountain (Cameroon/Nigeria), to reach border areas of difficult access. Credit: UN Photo/BARIL

UN Helicopter Support to the CNMC lands on Gotel Mountain (Cameroon/Nigeria), to reach border areas of difficult access. Credit: UN Photo/BARIL

Primary school girls at border village of Otu, in Cameroon (about 1km from the Cameroon-Nigeria boundary line) attend school within their village. Credit: UN Photo/MABAYA

Primary school girls at border village of Otu, in Cameroon (about 1km from the Cameroon-Nigeria boundary line) attend school within their village. Credit: UN Photo/MABAYA

précédent suivant

L’objectif de la CNMC est de faciliter la mise en œuvre de l’Arrêt de la Cour internationale de justice (CIJ) du 10 octobre 2002 sur le différend opposant le Cameroun et le Nigeria sur la frontière les séparant.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel préside également la Commission mixte Cameroun-Nigeria, créée en novembre 2001 par le Secrétaire général des Nations Unies à la demande des présidents Paul Biya du Cameroun et Olusegun Obasango du Nigeria. L’objectif de la CNMC est de faciliter la mise en œuvre de l’Arrêt de la Cour internationale de justice (CIJ) du 10 octobre 2002 à propos du différend opposant le Cameroun et le Nigeria sur la frontière les séparant.

Le mandat de la CNMC couvre les domaines suivants:

  • La démarcation des frontières terrestres et maritimes entre les deux pays ;
  • Le retrait des troupes et le transfert d’autorité dans la zone du lac Tchad, le long de la frontière terrestre et dans la péninsule de Bakassi ;
  • Remédier à la situation des populations affectées par les activités de démarcation ;
  • Le développement de recommandations sur des mesures de restauration de la confiance destinées à promouvoir une coopération transfrontalière paisible.

Sous la présidence du RSSG, la Commission mixte tient des réunions régulières alternativement à Yaoundé et Abuja. A ce jour, 2.001 kilomètres de frontière ont été étudiés et les deux parties y sont parvenues à un accord (la frontière totale est estimée à environ 2.100 km de long).

D'autres réalisations concernent les quatre sections de l’arrêt de la CIJ comme le retrait et le transfert d'autorité pacifique dans la région du lac Tchad (environ 32 villages concernés), le long de la frontière terrestre et dans la péninsule de Bakassi. La pleine mise en œuvre de la décision de la Cour en ce qui concerne la frontière maritime est achevée - tous les détails techniques relatifs à la délimitation de la frontière maritime, y compris les cartes marines, ont été approuvés par les deux parties, conformément à l'arrêt de la CIJ.

En outre, la CNMC a approuvé les recommandations du Groupe de travail sur la frontière maritime, qui comprend entre autres, les dispositions relatives à la coopération transfrontalière sur les dépôts d'hydrocarbures se trouvant à cheval sur la frontière maritime.

Le 15 août 2013, le Conseil de sécurité a publié un communiqué de presse sur la mise en œuvre réussie de l'Accord de Greentree sur le règlement du différend sur Bakassi (SC/11094) qualifiant la réalisation de la médiation de la CNMC comme un résultat exceptionnel de la diplomatie préventive. Un rapport indépendant réalisé par l'Union Européenne met l'accent sur le rapport coût-efficacité du processus de démarcation de la Commission mixte.

L'équipe d'appui des Nations Unies à la CNMC poursuit ses efforts sous la direction de son président, le RSSG Ibn Chambas, pour la complétion d’une mise en œuvre pacifique de la décision de la CIJ. En collaboration avec les équipes-pays du Nigeria et du Cameroun, l'équipe de soutien de l'ONU à la CNMC travaille avec les Etats-parties, ainsi qu’avec des partenaires sur des projets socio-économiques dans les zones frontalières, pour les populations qui ont été touchées par le processus de démarcation.